Blog Cloudwatt

La gestion des données dans le cloud

Toutes les données gérées par votre entreprise ne se valent pas

Pour bien aborder la gestion des données dans le cloud, la première notion à connaître est la différence entre les données système et les données métiers:

  • les données métier renferment la valeur pour les utilisateurs et les clients: bases de données, fichiers commerciaux, documents de travail, …

  • les données système sont utiles uniquement pour l’infrastructure: fichiers de configuration, journaux, …

Dans l’informatique traditionnelle vos données étaient physiquement stockées, soit sur le disque dur du serveur où est installée votre application, soit sur une solution dédiée de stockage de masse (ex: NAS).

Dans ce modèle, la gestion des données consistait souvent à empiler toutes les ressources : l’OS, l’application, les données. Tout était localisé sur un même serveur qui pouvait aussi porter d’autres applications, et l’on avait tendance à gérer les sauvegardes et l’archivage à l’échelle du système entier.

Des nouveaux concepts de gestion de données

Les architectures virtualisées dans le cloud facilitent la gestion des données métier séparément des données systèmes, sur des support différents, chacun avec ses caractéristiques propres.

Dans le cloud, la gestion des données consistera à dessiner une infrastructure permettant une haute disponibilité et résilience des données métier.

Les données systèmes concernent la couche d’infrastructure, et doivent logiquement être attachées à vos serveurs, qu’ils soient physiques ou virtuels. Mais les données applicatives peuvent être gérées différemment pour répondre aux besoins de performance ou de résilience des utilisateurs.

Avec le cloud OpenStack de Cloudwatt, vous disposez de :

  • stockage éphémère : attaché à une instance, porte les données système

  • stockage persistant : des volumes à attacher ou détacher des instances, administrables de façon indépendante.

Dans le modèle Cloud, tout comme un PC, une instance n’est pas un objet hautement disponible. Elle peut subir des erreurs, devenir instable, ou devoir être modifiée. Et comme le stockage éphémère est indissociable de l’instance, il sera impacté par tout incident sur l’instance. Vous pouvez aussi être amené à dupliquer, supprimer ou redimensionner une instance à certains moments. Ces actions s’appliquent alors au stockage éphémère associé, et aux données qu’il contient.

Le stockage persistant est appelé ainsi parce qu’il est constitué d’un volume bien identifié, de taille fixée par l’utilisateur et qui existe indépendamment des instances. Il peut être attaché à des instances, comme un disque réseau s’attache à un serveur physique.

L’utilisation du stockage persistant est l’unique moyen de garantir la persistance de vos données métier dans le temps. Les outils fournis par Cloudwatt vous permettent de dissocier le cycle de vie des instances de celui des données.

Bien démarrer sur le IaaS Cloudwatt

Lorsque vous créez une instance, les données d’application et les contenus que vous créez sont déposés par défaut sur du stockage éphémère : le disque virtuel de 50GB disponible sur l’instance à sa création.

Pour pérenniser vos données, vous devez les déposer sur un stockage persistant, accessible depuis votre instance. Chez Cloudwatt, le service de stockage persistant est le “Stockage bloc”: vous avez automatiquement accès à ce service dans le cadre de notre offre de services cloud à l’usage.

Commencez par créer un Volume de stockage bloc et attachez-le à votre instance pour déposer les données applicatives. Cela revient à monter un lecteur sur un système UNIX/Windows.

Le volume peut être détaché de l’instance, attaché à une autre instance, sauvegardé en instantané à tout moment, et tout cela indépendamment de l’instance et des applications qui utilisent ces données. Ces actions sont réalisables via la Console Cloudwatt ou en ligne de commande grâce à nos API et peuvent être réalisés à tout moment, depuis n’importe où.

Pour aller plus loin

Chez Cloudwatt, le stockage persistant vous est garanti avec une haute disponibilité, opérable via les API Cinder d’OpenStack. Découvrez notre guide “Comment Débuter”, via la console ou en ligne de commande; et notre FAQ sur le stockage bloc et l’API Cinder.

Notez bien que le stockage bloc est utilisable uniquement sous forme de volume : les données sont accessibles seulement au travers de l’instance à laquelle votre volume est attaché. Lorsque votre volume est détaché, vous ne pouvez pas accéder ni modifier les données qui sont à l’intérieur.

Un autre type de stockage persistant, le stockage objet, est proposé sur OpenStack. Si vous avez besoin de lire ou modifier des données stockées dans le cloud sans passer par une instance créée dans votre espace cloud, privilégiez le stockage objet. C’est un type de stockage popularisé par Amazon S3 (Simple Storage Service), où les données sont accessibles directement depuis l’extérieur, mais sur lequel il n’est pas possible de modifier directement les données: il faut télécharger/téléverser entièrement chaque fichier pour mettre à jour les données.

Profitez de notre offre promotionnelle sur le gabarit “Tiny” pour vous lancer, avec l’aide de nos guides de prise en main !